Et pourquoi pas des cartes de vœux responsables ?

“Face aux défis environnementaux, vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir adopter des gestes qui limitent l’impact sur la planète. Si certaines actions peuvent sembler très anodines, leurs effets sont pourtant bien réels. Par exemple, alors que la fin d’année approche, avez-vous pensé à utiliser des cartes de voeux plus écologiques ? De multiples solutions existent !”

Chaque année, de nombreuses entreprises envoient des cartes de vœux à leurs clients et partenaires. La carte de vœux classique est la plupart du temps composée de papier bien sûr, mais aussi de vernis de surimpression et d’encre chimique. Ce qui ne s’intègre pas tout à fait dans une démarche écologique… Il existe pourtant des solutions plus responsables pour bien démarrer l’année !

 ‘Cartes de vœux responsables, kézako ?’

En matière d’actions responsables et plus écologiques, la fabrication et le recyclage font partie des principes clefs. Ces processus feront toute la différence pour vos prochaines cartes de vœux. En effet, une carte de vœux responsable doit être fabriquée dans des matériaux moins polluants qui se recyclent facilement. Petit tour d’horizon des solutions qui vous sont offertes.

  • La carte de vœux biodégradable à planter

Grande tendance depuis quelques années, la carte 100 % biodégradable « à planter » fait partie des solutions les plus originales pour une communication engagée. Le concept ? Ces cartes sont remplies de graines (non traitées de préférence !) et peuvent être mises en terre après lecture. Avec une carte ensemencée, non seulement les entreprises font un geste pour la planète, mais elles marquent aussi les esprits.

  • La carte de vœux en papier recyclé

Un grand classique : la carte de vœux sur papier recyclé avec une encre végétale. Pour limiter son empreinte carbone, il est possible de se renseigner auprès d’un imprimeur local.

  • La carte de vœux en bois

Jouer l’originalité, c’est possible avec une carte de vœux en bois ! Naturellement, il ne s’agit pas de n’importe quel bois. Il est recommandé de privilégier un bois FSC ou PEFC. Ces certifications garantissent l’utilisation de bois recyclé issu d’une gestion durable des forêts.

‘Envoyer ses vœux par mail : une bonne idée ?’

Fabrication de la carte de vœux, acheminement jusqu’à l’entreprise à l’origine de la commande, envoi aux clients… Ce parcours pose question : quelle est l’empreinte carbone d’une simple carte de vœux ? Le calcul reste difficile à déterminer… L’alternative ne serait-elle pas simplement d’envoyer un mail pour présenter ses vœux à ses clients et partenaires ?

Pourquoi pas… mais utiliser Internet n’est pas neutre pour autant ! Pour transiter, les données passent par des serveurs gourmands en énergie pour fonctionner et qui nécessitent un système de refroidissement tant la chaleur qu’ils dégagent est importante. Ainsi, selon les estimations, un simple mail sans pièce jointe génère environ 4 g de CO2. Ce chiffre atteint 50 g avec une pièce jointe volumineuse. Et selon Carbon Literacy Project, envoyer une photo de vacances de 1 Mo à 10 amis équivaut à parcourir 500 m en voiture.

En clair, si vous privilégiez Internet pour souhaiter vos vœux, limitez les pièces jointes ou pensez à les compresser !

Facebook
Twitter
LinkedIn

Ces articles pourraient aussi vous intéresser